Château Haut-Bailly 2011

  • Cru Classé de Graves - Pessac-Léognan - Bordeaux
  • 75 cl
  • Rouge
  • Wine Spectator : 92/100
  • Decanter : 17.5/20
  • Jancis Robinson : 17/20

Nouveau

81,60

Livraison à partir de 9.90€

ASSEMBLAGE :

62% Cabernet Sauvignon / 36% Merlot / 2% Cabernet Franc

VINIFICATION :

La fermentation alcoolique dure 8 à 10 jours mais les cuvaisons se maintiennent pendant 3 semaines, période pendant laquelle c’est l’équilibre qui est avant tout recherché. Les vinifications sont conduites à l’écart des excès de température et aucun réchauffage abusif ne vient perturber la fin de fermentation.

DEGUSTATION :

2011 est un véritable hommage au Terroir de Haut-Bailly qui s’exprime pleinement dans ce millésime. Caractérisé par une douceur fraîche et soutenue par la structure tannique sérieuse, c’est un vin ciselé, marqué du sceau du style des vins de Haut-Bailly.

TEMPÉRATURE DE SERVICE : 

16-18°C

ACCORDS METS-VINS :

picto_vianderouge.jpg picto_viandeblanche.jpg picto_sauce.jpg picto_fromages.jpg

CONSEIL DE DEGUSTATION :

Garde jusqu'en 2043

Wine Spectator : 92/100
Shows a grippy feel, with lots of briar, pastis and plum sauce notes rolled together and driving through the sappy finish. Well-embedded acidity pushes everything along, while a pure echo of fruit hangs through the finish. Should blossom with cellaring.

La Revue du Vin de France : 16.5/20
Le maître de chai, Gabriel Vialard, juge 2011 comme une année sèche et précoce, donc facile! Les rendements de cabernets sont très faibles, contrairement aux merlots, qui manquent de fond. Ils entrent néanmoins dans l'assemblage à l'hauteur de 47%. Cela ne dénature en rien le style très classique et droit du cru, avec un délicieux équilibre, entre le fruit et le bois, et des tanins d'une grand raffinement.

Le Point : 17/20
Boisé, fruits noirs, gelée de framboise, bouche ronde, souple, soyeuse, tanins de qualité, très joli milieu de bouche soyeux, un peu serré en finale, frais et fin.

Jancy Robinson : 17/20
Dark cherry crimson. Toasty but the oak doesn't cover the bright cassis and minerally freshness. Dense, pretty dry but very fine tannins and ones that suggest they will not overwhelm the fruit as it ages. Refined and more to come

HISTOIRE
Les bases du vignoble moderne ont été posées à partir des années 1530, sous l’impulsion des familles Goyanèche puis Daitze. Au début des années 1630, Nicolas de Leuvarde et son associé Firmin le Bailly vont acquérir la propriété.
Après 1655, le domaine passe de main en main pendant près d’un siècle parmi des héritiers.
Au 18e siècle, deux éminents élus locaux, Christophe de Lafaurie, baron de Monbadon, conseiller au Parlement de Bordeaux, puis son fils, Laurent, qui est élu maire de Bordeaux en 1805 vont prendre en charge le Château. Devenu sénateur, ses responsabilités l’éloignent de Bordeaux, si bien qu’en 1813 les héritiers se résolvent à vendre. S’ensuit jusqu'en 1872 une période de relatif flottement.
En 1872, Alcide Bellot des Minières rachète la propriété et y fait bâtir le château actuel. Alcide, entrepreneur exceptionnel, se lance alors corps et âme dans l’aventure viticole. Après son décès, Haut-Bailly traverse une période d’instabilité, changeant régulièrement de propriétaires : Frantz Malvezin, géographe et oenotechnicien en 1918, le Comte de Lahens et Paul Beaumartin en 1923, Georges Boutemy, industriel du textile originaire du Nord de la France en 1940. La renommée de ses vins n’étant plus à faire, Haut-Bailly est naturellement inscrit en 1953 au rang des Crus Classés de Graves. L’année 1955 constitue un nouveau point de départ pour le Château Haut-Bailly avec l’acquisition de la propriété par Daniel Sanders, négociant en vins d’origine belge installé à Barsac (Gironde). Son arrivée marque la renaissance de la propriété. Il marque, avec son fils, de son empreinte le style et la réputation de la propriété. En 1998, une personnalité américaine, Robert Wilmers, acquit le Château. Grand amateur de vin de Bordeaux, il va s'impliquer dès lors dans toutes les décisions stratégiques concernant son vignoble, une véritable chance pour ce Cru Exceptionnel. Il travaille depuis son acquisition avec Véronique Sanders qui assure la gestion du domaine.

DOMAINE
Le Château Haut-Bailly se trouve sur une des croupes les plus élevées de la rive gauche de la Garonne et possède un vignoble de 30 hectares d’un seul tenant, uniquement consacré aux cépages rouges. Le vignoble est établi sur la partie la plus élevée de la commune de Léognan (48 mètres au-dessus du niveau de la mer) et bénéficie ainsi d’un drainage, renforcé par des fossés bien répartis sur l’ensemble de la propriété. Avec un rendement d'environ 45 hectolitres à l'hectare, le domaine produit environ chaque année 160 000 bouteilles de son précieux nectar.

LE VIN
Le Château Haut-Bailly livre des vins élégants et racés, harmonieux et d’une très grande souplesse malgré la forte proportion de cabernet. Leur aptitude au vieillissement est absolument remarquable. Noble et raffiné, le style de Haut-Bailly s’appuie avant tout sur un équilibre subtil entre finesse et concentration. La douceur soyeuse des tanins fait écho au raffinement complexe des arômes.
La Parde de Haut-Bailly, le second vin, est issu notamment des jeunes vignes et des meilleurs vins de presse, il est plus fruité et plus facilement accessible que le premier vin. Il fait cependant également l’objet d’une sélection rigoureuse. Il se caractérise, à la dégustation, par un style charmeur, élégant et fin, avec un soyeux de grain très agréable. Sa souplesse et son ouverture aromatique lui permettent d’être apprécié plus jeune que le premier vin. Sa structure lui confère néanmoins une bonne aptitude au vieillissement.

Du même domaine encore disponible

Découvrez toutes nos offres pour vos cadeaux d'affaires
Téléchargez notre catalogue au format PDF